Retraités

Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’un départ à la retraite puisse comporter un risque important de perte de stimulation cognitive .

Or ce risque n’est pas à prendre à la légère quand un adulte sur dix parmi les plus de 65 ans est susceptible de développer une maladie neurodégénérative telle que la maladie d’Alzheimer.

Le retraité conscient de ce risque pourra alors chercher une ou plusieurs activités de compensation.

Le jeu d’échecs peut vous être utile dans ce domaine. Peut être craignez vous son image « élitiste » ? Vous pensez  qu’il n’est pas fait pour vous (vous doutez à tort de vos capacités intellectuelles) ou qu’il est trop tard pour l’apprendre ?

Détrompez vous, l’apprentissage est possible à tout âge de la vie car les règles sont simples.

Ce qui est difficile c’est de bien jouer (mise en application optimale des règles du jeu). Mais pas besoin d’être un bon joueur pour prendre plaisir à jouer et en tirer les bienfaits cognitifs.

Les échecs constituent donc potentiellement VOTRE solution de prévention . En cas de doute il faut essayer et venir bénéficier de la convivialité du club d’échecs de votre ville.